LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Musées > Ville de Paris

L’ICOMOS Paysage contre Roland-Garros aux Serres d’Auteuil

Bernard Hasquenoph |

Louvre pour tous | 14/12/2011 | 11:23 | 2 commentaires


La plus haute instance internationale de protection du patrimoine et du paysage, rattachée à l’UNESCO, demande à la Mairie de Paris l’abandon du projet d’extension de Roland-Garros sur le site des Serres d’Auteuil et suggère d’autres pistes.

JPG - 41.8 ko
Serre d’Auteuil ©BH

14.12.11 | EN MARGE de l’Assemblée générale à Paris de l’ICOMOS, instance internationale de protection du patrimoine rattachée à l’UNESCO, le Comité Scientifique International pour les Paysages Culturels (ICOMOS-IFLA) a tenu sa propre assemblée, présidée par Mónica Luengo, historienne espagnole et architecte paysagiste. Après avoir salué la rénovation des Grandes Serres du Muséum d’Histoire Naturelle ouvertes à nouveau au public, des membres se sont rendus le 1er décembre au Jardin botanique des Serres d’Auteuil où la Mairie de Paris a accordé un projet d’extension à la Fédération Française de Tennis pour le tournoi de Roland-Garros qui entraînerait la destruction des serres chaudes - pas les serres historiques de Formigé - et un nouvel usage des jardins.

Ce projet, depuis le début, rencontre de fortes oppositions et une pétition en ligne a déjà rassemblé pas moins de 46 000 signatures. Un comité de soutien a été constitué avec des personnalités dans le domaine paysager et botanique de premier plan, parmi lesquelles les paysagistes Gilles Clément et Michel Audouy, Eric Joly directeur du Jardin des Plantes, Yves Delange maître de conférence honoraire au Muséum National d’Histoire Naturelle, Jean-Louis Tissier professeur de géographie à la Sorbonne... La Mairie de Paris, dans une tribune publiée dans Le Monde sous la plume d’Anne Hidalgo, adjointe au maire chargée de l’urbanisme, n’a préféré répondre jusque là qu’à la chanteuse Françoise Hardy qui avait fait connaître son opposition au projet par une lettre rendue publique.

LU SUR LE SITE DE LA MAIRIE DE PARIS
Source : www.paris.fr

Les serres chaudes et tempérées - Elles bénéficient des techniques les plus modernes en matière d’aération et brumisation automatique pour permettre aux fragiles orchidées, broméliacées, pépéromiacées, bégonias, hibiscus, plantes insectivores et fougères tropicales...de croitre et prospérer. Les serres totalisent plus de 5000 plantes de genres, espèces, variétés différents. Bégonias du continent africain, américain où asiatique...exubérants, veloutés, multicolores. Fougères en « cornes d’élans », sur troncs où en touffes moussues qui croissent à une température de 20° et un taux d’hygrométrie de 90%.
Passionnés par les végétaux, les jardiniers municipaux veillent jalousement sur leurs protégées. « Jardinier ça ne s’improvise pas. Si on veut avoir la main verte il faut aimer les plantes ».

Le 2 décembre 2011, réunis au ministère de la Culture, les membres de l’ICOMOS-IFLA ont adopté une résolution contre le projet de la Mairie de Paris. Ils demandent son total abandon et « suggère(nt) de mieux étudier le projet d’extension sur une couverture de la bretelle de l’autoroute A13 ou le déplacement de l’ensemble du complexe sur des terrains qui lui ont été proposés (notamment Versailles), projet qui pourrait s’inscrire dans les réalisations du Grand Paris ». La balle est maintenant dans le camp de la Mairie de Paris. Il va falloir trouver des arguments [1].

RÉSOLUTION DU COMITÉ SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL ICOMOS-IFLA SUR LES PAYSAGES CULTURELS SUR LE JARDIN DES SERRES D’AUTEUIL DU 2 DÉCEMBRE 2011
Source : france.icomos.org

- Vu l’importance de sauvegarder les jardins historiques dans leur totalité comme des monuments culturels,
- Vu l’analyse des très grandes qualités botaniques, architecturales, paysagères et pédagogiques du jardin des Serres d’Auteuil,
- Vu que le Jardin des Serres d’Auteuil est l’un quatre grands jardins constituant le Jardin Botanique de la Ville de Paris, labellisé Jardin botanique de France dans un réseau mondial de 700 jardins au sein de 118 pays,
- Vu que le Jardin botanique des Serres d’Auteuil, inauguré en 1898, inscrit dans sa totalité à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et des Sites (arrêté préfectoral du 1er septembre 1998), est l’un des fleurons d’un ensemble de jardins et d’ouvrages réalisés par Jean-Camille Formigé (1845-1926), architecte des Promenades et Plantations de Paris pendant 36 ans, auteur de nombreux jardins et monuments (square de la butte Montmartre, ferme du Pré-Catelan, Champ-de-Mars, décor de nombreux ponts dont le Pont-passerelle de Bir-Hakeim...), tous monuments significatifs du paysage de Paris,
- Vu la qualité de la mise en scène des serres à vocation scientifique et pédagogique,
- Vu l’unité parfaite entre bâtiments et espaces ouverts, la composition très équilibrée associant un jardin fin dix-neuvième et les innovations techniques de son temps, avec une élégante architecture de métal et de verre contemporain de la Tour Eiffel (réseau de chauffage alimentant les serres, utilisation du verre cathédrale martelé dosant les UV), des décors provenant de l’atelier de Rodin,
- Vu le plan de circulation associant une vue axiale dominante et monumentale, depuis la grille, l’escalier, les rampes à la Grande Serre ou Palmarium avec un remarquable réseau de circulations en creux permettant de découvrir les serres posées sur des talus, juste à la hauteur du regard,
- Vu le jardin à la française et le jardin des poètes, havres de paix pour les parisiens, les remarquables bâtiments en meulière incrits à l’inventaire,
- Vu les pressions de la Fédération Française de Tennis associée à la Mairie de Paris pour faire valider un projet de construction à l’emplacement des serres chaudes qui ignore les qualités du jardin et en fait un décor pour des manifestions sportives,
- Considère que le Jardin botanique des Serres d’Auteuil est gravement menacé dans son intégrité paysagère et botanique par ce projet d’annexion par la Fédération Française de Tennis d’une partie du jardin, pour y construire les gradins d’un nouveau court de 4 950 places (construction de 8 mètres de haut soit deux étages et demi, juste en contrebas du Palmarium), et privatiser cet espace public pendant cinq semaines,
- Considère que le projet de construction de gradins autour du court projeté ignore la scénographie conçue par J-C Formigé en fermant l’horizon à l’est,
- Considère que le projet alternatif visant à construire des serres de remplacement des serres chaudes autour des gradins du nouveau court, ne répond pas aux caractéristiques techniques pour recevoir des plantes fragiles, (10 000 plantes tropicales et subtropicales, dont 38 ont le label UICN-Union Internationale pour la Conservation de la Nature), qu’il se réduit à un cache-misère décoratif.
- Considère que le projet entrainerait la disparition de quelque 25 arbres, dont plusieurs arbres remarquables( dont un Pistachier térébinthe, un Celtis koraiensis et un Ailanthe Giraldii),
- Considère que le projet de créer une nouvelle entrée lors du tournoi et d’établir des liaisons avec le court central (15 000 places) modifient totalement les flux de visiteurs dans le jardin, et dépasse les capacités d’accueil du jardin des Serres d’Auteuil tel qu’il a été conçu.
- Considère donc que le projet très clairement exprimé dans la lettre FFT N°1 d’information et de concertation de faire du Jardin botanique des Serres d’Auteuil un espace vert « écrin » pour les courts et bureaux de la FFT et de privatiser ce jardin durant cinq semaines n’est pas compatible avec sa fragilité, ses objectifs scientifiques, paysagers, pédagogiques, sociaux et d’agrément. Conclut en rappelant une définition du beau énoncée par l’architecte et théoricien Leon Battista Alberti il y a plus de cinq siècles et toujours d’actualité : « Le beau est un ensemble auquel on ne peut rien enlever où ajouter, sinon pour le pire ». ( De re aedificatoria, écrit en 1450, publié en 1485).
- Considère qu’avec l’intérêt croissant du public pour le tennis, le besoin pour la FFT de continuer son développement, de créer de nouvelles infrastructures et superstructures associées à de nouveaux courts de tennis est légitime, et que ce développement devrait se poursuivre dans un espace plus adapté.
- Constate l’opposition au projet d’une partie significative des habitants de Paris et du public en dépit de son intérêt pour le tennis, la pétition « Sauvons les Serres d’Auteuil » a réuni quelque 47 000 signatures internet et papier de toute la France et nombre de pays étrangers www.petitions24.net/serresdauteuil
- Appelle la Mairie de Paris et la Fédération Française de Tennis à abandonner le projet d’extension de Roland-Garros sur le Jardin botanique des Serre d’Auteuil,
- Suggère de mieux étudier le projet d’extension sur une couverture de la bretelle de l’autoroute A13 ou le déplacement de l’ensemble du complexe sur des terrains qui lui ont été proposés (notamment Versailles), projet qui pourrait s’inscrire dans les réalisations du Grand Paris.


:: Bernard Hasquenoph |

:: Louvre pour tous | 14/12/2011 | 11:23 | 2 commentaires

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT



VOS COMMENTAIRES


1er.11.2016 | Dominic |

Madame,

Désolé comme beaucoup par les menaces qui pèsent sur le site des Serres d’Auteuil, j’ai noté à la lecture de la Résolution du comité scientifique international ICOMOS-IFLA, la remarque pertinente que la Fédération Française de Tennis tirerait un profit indéniable du décor ainsi fourni par ce qui subsisterait du site, valorisant ainsi son projet d’extension, ce qui est un peu fort de café ! Au même titre qu’il existe un droit à l’image protégeant la propriété de tout accaparement à des fins commerciales d’une oeuvre ou d’un site, ne serait-il possible d’invoquer ce parasitage ?

Bien à vous, Dominic


14.12.2011 | Lise Bloch-Morhange | http://www.sauvonslesserresdauteuil.com/

Bonjour à vous,

je suis l’auteure de la pétition SAUVONS LES SERRES D’AUTEUIL qui recueille à ce jour quelque 47 000 signatures (Internet et papier), et j’ai constitué le COMITE DE SOUTIEN DES SERRES D’AUTEUIL dont Françoise Hardy est présidente d’honneur.

Je vous remercie de votre soutien, et vous informe que nous avons ouvert un blog afin de recueillir des fonds pour rétribuer les avocats qui vont attaquer au nom des associations le projet d’extension de Roland-Garros sur le jardin botanique des serres d’Auteuil :

www.sauvonslesserresdauteuil.com

J’organise par ailleurs l’expositon ARTISTES AUX SERRES D’AUTEUIL à la mairie du 2ème arrondissement 8 rue de la Banque à Paris du 6 au 17 février prochains, vernissage le mardi 7 à 18H. Tous ceux qui souhaitent soutenir notre juste cause sont invités.

Bien chaleureusement, Lise Bloch-Morhange Porte -parole du Comité de soutien des serres d’Auteuil


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES

[1] On a été mis sur la piste de cette information grâce au site Patrimoine en blog.



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS





UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]