LOUVRE POUR TOUS
Accueil > Musées > Domaine de Versailles > Versailles tout fric

Versailles vu par ses visiteurs et son personnel

Louvre pour tous | 25/09/2009 | 08:21 | 2 commentaires


Envoyez-nous vos témoignages à contact@louvrepourtous.fr ou utiliser le formulaire de commentaire en bas de page, nous les publierons ici.

JPG - 51 ko
Bosquet de l’arc de triomphe ©BH

25.09.09 | DEPUIS LA PUBLICATION, en juillet 2009, de notre reportage « Château de Versailles, la dérive commerciale... jusqu’à l’illégalité ? » suffisamment crédible pour déclencher une enquête de la Répression des fraudes avant qu’elle ne soit étouffée, nous avons reçu et continuons de recevoir des témoignages de visiteurs, de Versaillais, de salariés du Château et de professionnels du tourisme. Tous corroborent nos dires, certains étant plutôt inquiétants sur la gestion du domaine pour d’autres carrément stupéfiants sans qu’on n’ait de raison de remettre en cause leur sincérité. Evidemment qu’ils révèlent la face noire d’un établissement qui reçoit chaque année des millions de visiteurs et qui ne peut être parfait : personnel à bout de nerfs, visiteurs déçus, professionnels lassés... A Versailles, tout n’est pas si sombre et bien des aspects dans l’accueil du public y sont heureusement satisfaisants. Cependant, les dysfonctionnements sont suffisamment nombreux pour que les responsables, de la présidence du Château jusqu’au Ministère, s’en inquiètent sérieusement et cessent, comme ils le font jusque là, à jouer les Candides en laissant croire que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». C’est manifestement faux. Nous y incluons également les témoignages trouvés ici ou là dont certains, pas piqués des hanetons, proviennent de commentaires postés sur le propre blog de Jean-Jacques Aillagon.
ET LES JARDINS AUSSI - Nous vous invitons à lire les commentaires des visiteurs spécifiquement au sujet de l’éradication progressive de la gratuité des jardins de Versailles (Trianon, Bassin de Neptune...) qui révèlent une autre face de cette dérive qu’on ne peut nommer autrement que commerciale.

4h25 D’ATTENTE CUMULÉE
28.08.12 | Qui dit mieux ? A lire ici

« L’IMAGE DE MARQUE DE LA FRANCE EN PREND UN COUP »
29.08.11 | Sur son blog, cette jeune fille française expatriée en Ecosse raconte sa visite à Versailles... édifiante. Qui corrobore les nombreux témoignages rapportés ci-dessous. Ne sachant pas qu’elle bénéficie de la gratuité des moins de 26 ans, pour atteindre les caisses elle fait une première fois la queue pour rien, « une grosse demi-heure », puisqu’aucun panneau ne l’annonce en amont (en réalité, des panneaux d’information générale existent, sur la place d’Armes ou dans la cour d’Honneur mais pas suffisamment explicites, ni visibles et de toutes façons ils ne donnent pas la liste complète des publics bénéficiaires de réduction & gratuité). Découragée à la vue de l’autre file d’attente qui l’attend pour entrer dans le château, elle décide d’aller manger et de revenir plus tard. En ville, elle découvre un moyen d’éviter la queue : « une pseudo agence de voyage localisée à la sortie du RER qui vous fera passer par l’entrée groupe, ou comment se faire du fric sur le dos des Monuments Nationaux ». Pas pour elle. Après une attente d’« une ou deux heures, sous le soleil tapant » - elle s’étonne qu’il n’y ait aucune buvette à disposition mais des vendeurs à la sauvette -, elle parvient enfin à entrer. A l’intérieur du château, l’horreur : « Je trouve qu’il y avait vraiment trop de monde, et que ça gachait la perspective architecturale des salles (sans compter le bruit assourdissant...) ». Ne souhaitant pas prendre l’audioguide (eh oui, il y en a), elle réalise qu’il n’y a aucun panneau explicatif (en réalité, il y en a mais souvent au sol, donc invisibles dans une foule) et ne veut pas non plus « acheter un guide dans l’une des nombreuses boutiques du château » pour ne pas s’encombrer avec après. Elle se bat « dans la mêlée pour parvenir à prendre quelques photos. Son verdict est sévère : »Dans les salles bondées, à part les plafonds, il n’y a pas grand chose à voir« . De la Galerie des Glaces, elle ne verra quasi rien, que »de très jolis lustres... (le reste était masqué par la foule...)« . Enfin, elle sort, »contente de (se) mettre « au calme » dans les jardins". Voilà le souvenir qu’elle gardera de Versailles. Témoignage complet à lire ici...

13.09.11 | Puis, quelques jours plus tard, toujours sur son blog, la jeune fille fait un récit plus circonstancié encore de sa visite et tout aussi édifiant. Avant de le conclure ainsi : « Je me dis que les touristes étrangers garderont une bien mauvaise image de la France ». Elle l’envoie par mail au château et dix jours plus tard, reçoit une réponse de Denis Verdier-Magneau en personne, directeur du développement culturel de l’établissement. Certainement parce que son récit a circulé sur le Net car on connaît d’autres visiteurs qui se sont plaints pareillement sans jamais recevoir de réponse de personne. Dans ce long plaidoyer pro domo que nous avons pu lire, le responsable lui indique très aimablement qu’en gros tout est de sa faute si elle n’a rien vu puisqu’en terme d’information tout y était. Mais, s’il reconnaît quelques points à améliorer, jamais il n’inverse les rôles pour se dire que c’est peut-être l’information qui est mal délivrée et l’organisation mal fichue. A commencer par l’absence de tout dépliant distribué à l’entrée aux visiteurs, faute d’êtres humains pour les renseigner, ce qui permettrait de répondre à pas mal de questions et de localiser sur plan les endroits recherchés (caisses, toilettes, visites-conférences etc.), même si nous savons bien qu’il s’en retrouverait inévitablement au sol. Mais recevoir des millions de visiteurs dans des conditions décentes n’est-il pas à ce prix ?

A SHAME...
26.07.11 | Versailles : Long queues and bad parenting

PIQUE-NIQUE RÉPUBLICAIN, UNE TROMPERIE MERCANTILE
19.07.11 | Depuis 2008, le Château de Versailles propose, pour le 14 juillet, un déjeuner sur l’herbe, « un grand pique-nique républicain » avec animations au bord du Grand Canal, les participants étant invités à s’habiller de blanc. L’opération sympathique et gratuite semble rencontrer un certain succès, quand la météo est bonne. Cette année, le Château, dans sa grande mansuétude, offrait l’accès gratuit aux Grandes Eaux musicales avec quelques conditions comme cela était signalé sur son site :

JPG - 127.7 ko
Sur le site du Château de Versailles, pour le pique-nique du 14 juillet 2011 ©DR

Mais manifestement, il y eut un bug. C’est en tous cas ce que nous rapporte Jacques, venu en famille, pour participer avec plaisir à l’événement et qui s’est vu refuser l’accès des Grandes Eaux alors que son petit groupe remplissait toutes les conditions : « L’accès gratuit aux grandes eaux musicales pour les participants en blanc au pique-nique, annoncé par monsieur Jean Jacques Aillagon sur le site Web du chateau, a été refusé par les organisateurs du pique-nique. Ceci en dépit de la frustration de plusieurs dizaines de personnes qui ont manifesté vers 11 heures leur indignation devant cette tromperie. Pour celles-ci et les autres, je tiens à leur disposition, pour une large diffusion, la lettre que j’envoie à monsieur Aillagon (Président de l’établissement public du musée et du domaine national de Versailles). »

PDF - 1.8 Mo
Cliquez sur la vignette

Ne souhaitant pas en rester là, Jacques a donc adressé une lettre en recommandé avec accusé de réception à M. Aillagon, dont il nous a transmis copie ici (cliquez sur la vignette). Il y fait un récit édifiant de l’incident. Le responsable de l’entrée des Grandes Eaux leur aurait refusé l’accès malgré qu’on lui eut montré sur un Iphone l’engagement clair formulé sur le site Internet du Château. Ensuite, Jacques aurait croisé M. Aillagon à qui il aurait fait part de son incompréhension - il n’aurait pas été le premier à le faire - et à qui il aurait montré également son Iphone. M. Aillagon se serait alors tourné, mécontent, vers Laurent Brunner, directeur de Château de Versailles Spectacles, filiale de l’établissement public, organisateur de l’événement, qui aurait réagi de manière plus que désobligeante. Conclusion : ils n’auront même pas eu gain de cause puisqu’on leur aura seulement proposé un tarif de groupe pour accéder aux Grandes Eaux ! Jacques s’estime à juste titre floué par ce qu’il appelle « une tromperie mercantile ». Vive le 14 juillet et vive la citoyenneté made in Versailles ! Dans l’attente d’une réponse de M. Aillagon.

LA VISITE IDÉALE DE VERSAILLES SELON BÉATRIX SAULE
Dans ce hors-série de L’Express (juin-juillet-août 2011), Béatrix Saule, conservatrice en chef et directrice générale de Versailles depuis 2010, fait une drôle de recommandation pour une visite idéale des lieux, au moins une journée : « Il faut faire l’exact contraire de ce qui se pratique d’ordinaire, c’est-à-dire commencer par les extérieurs et Trianon, pour revenir vers le château lorsque le soleil illumine d’une lumière chaude les jardins, les façades et la galerie des Glaces (...) Le parcours que je propose a aussi l’avantage d’éviter les grands appartements aux heures où ils sont saturés ». Mme Saule est-elle au courant que Petit & Grand Trianons ainsi que leurs jardins sont fermés le matin, semaine comme week-end, et n’ouvrent qu’à 12h ! De fait, les visiteurs qui souhaitent voir l’ensemble du domaine en une journée ce qu’encourage fortement le Château en mettant en avant sa formule Passeport, n’ont d’autre choix que de visiter le Château aux heures où il est le plus saturé, c’est-à-dire le matin. D’où la très mauvaise appréciation d’UFC Que Choisir (voir ci-dessous) qui fait le même constat que nous, sans en analyser les raisons, à savoir, ce que l’on ne cesse de dire, que la direction de l’établissement est entièrement responsable des mauvaises conditions de visites en créant la saturation du circuit des grands appartements, par la fermeture de Trianon le matin dont elle ne cesse pourtant de faire la promo et en ayant supprimé en avril 2010 la réduction pour tous au Château après 15h, et d’ailleurs aussi à Trianon.

JPG - 27 ko
Que choisir n°494 | été 2011

LA PALME DU MUSÉE LE PLUS MAL GÉRÉ DE FRANCE
Ce n’est pas nous qui le disons, c’est la puissante association de défense des consommateurs UFC Que Choisir ! Dans son numéro d’été (n°494) traitant notamment des musées et monuments côté public, la palme spéciale de cette enquête revient au Château de Versailles pour toutes les dérives que nous ne cessons de dénoncer et dont vous témoignez ici : tarifs exorbitants, files d’attente interminables, mauvaises conditions de visite, surfréquentation... L’enquête est signée de Florence Humbert.

FRANCE INTER | 28.06.11 - L’auteur de cette enquête, Florence Humbert, invitée de l’émission « Service public » animée par Isabelle Giordano  :: A écouter ici
- Mensonge en direct à la 36mn : A écouter Denis Berthomier, administrateur du Château de Versailles, mentir en direct en affirmant que le Hameau de la Reine, à Trianon, a toujours été payant ce qui est totalement faux ! Jean-Jacques Aillagon avait également menti sur ce point en novembre 2008 dans l’émission « Ce soir ou jamais » animée par Frédéric Taddéi (lire ici). Et, pour rajouter à la confusion, M. Berthomier indique qu’il existe un abonnement à l’année pour accéder à Trianon à 20€ alors que celui-ci est à 30€.

Isabelle Giordano - J’ai un auditeur à Marseille qui est venu vous voir au Château de Versailles, il est ravi, il a quand même juste un peu tiqué : 10€ pour entrer au Hameau de la Reine à Versailles. J’ai le souvenir, nous dit-il, qu’il y a quelques années que l’accès était gratuit.
Denis Berthomier - Non, c’était le jardin qui était gratuit mais le Hameau, le Petit Trianon et le Grand Trianon ont toujours été mis en accès payant...
I. G. - 10€, il trouve que c’est un peu cher.
D.B. - 10€ c’est cher mais nous avons une formule d’abonnement à 20€ pour une année...
I.G. - Pour un Marseillais... (rires)

- Dans cette même émission, M. Berthomier, reconnaissant malgré tout les problèmes causés par une trop forte affluence de visiteurs, eut cette simple phrase : « Que voulez-vous que je fasse ? Je ne vais tout de même pas les refuser ». A noter également que la journaliste d’UFC Que Choisir jugea les commentaires de l’audioguide du château parfaitement indigent.

- Reportage à Versailles (à la 25,18mn) : « Le château de Versailles, troisième site le plus fréquenté du monde, serait-il victime de son succès ? Il est en tout cas épinglé par Que Choisir : files d’attente interminables, bousculade à l’intérieur du château, tarifs opaques et trop élevés (entre 18 et 25 euros en haute saison). Dorothée Barba est allée vérifier sur place, et elle confirme que la plupart des visiteurs sont plutôt mécontents des conditions de visite. Ils sortent en général émerveillés par le site, mais estiment que la direction du château de Versailles devrait faire un effort pour réguler les flux, mieux gérer la foule. Notre reporter a rencontré des agents du château de Versailles, qui parlent aussi d’un certain mécontement chez les visiteurs, surtout chez les Français. Les plus enthousiastes, qui donnent 20/20 aux organisateurs et ne tarissent pas d’éloge sur le château de Versailles, sont les touristes américains... »

FRANCE INFO | 28.06.11 - Florence Humbert interviewée par Florent Lepage  :: A écouter ici
- "Le monde des musées sur la voie libérale :
Désormais, le monde des musées et des monuments est soumis à une logique marchande. Cette quête de rentabilité à tout prix, au détriment de la mission de service public, compromet l’équilibre du système. On s’intéresse aujourd’hui au monde des musées et des monuments historiques en France, soumis désormais à une logique marchande au détriment parfois de la mission de service public. 
C’est le thème d’une enquête du magazine « Que Choisir » publié dans le Numéro de juillet-août qui sort en kiosques demain."

EUROPE 1 | 19.06.11 - L’auteur de cette enquête, Florence Humbert, répond à quelques questions de Dominique Souchié sur Europe 1 qui s’étonne ironiquement que cela puisse être le cas pour un domaine présidé par un ancien ministre de la Culture
 :: A écouter ici, à partir de la 34e mn

DES CONDITIONS DE TRAVAIL ET D’ACCUEIL HONTEUSES
Plus assez de mots pour exprimer mon écoeurement de l’Etablissement Public d’Intérêt trop Commercial de Versailles. Jeune guide interprète depuis 4 ans, j’ai supporté Jeff Koons, Murakami et la palme revient à Trônes en Majesté. Je travaille pour des agences avec des clients qui viennent du monde entier. Les gens sont outrés par le pitoyable spectacle offert. Bousculades, insultes, attentes interminables, corruption des agents par certains de mes confrères qui font honte à ma profession. Rentrer dans le Salon de l’Abondance c’est comme laisser un RER A bondé à 8h du matin aux Halles. Alors oui aux expositions temporaires mais pas dans les seules salles ouvertes au public. Ca suffit ! 90% de l’espace des Grands Appartements est dévolu à leurs expos temporaires. Je m’étonne même comment une vitrine n’ait pas été cassée. Il semble que les visiteurs et le personnel (insuffisant) soient plus respectueux que ne l’est la Direction envers eux, en leur imposant et infligeant une exposition et en leur offrant des conditions de travail et d’accueil honteuses. A Versailles, les historiens futurs diront que sous le règne de Sarkozy Ier, on sacrifia la Culture, l’Histoire et le Patrimoine sur l’autel du libéralisme économique  :: RedRem posté en commentaire ci-dessous | 18.06.11

HONTE D’ACCUEILLIR LES VISITEURS DANS DE TELLES CONDITIONS
Le journal Le Parisien a consacré un article à la colère des guides du château confrontés aux conditions de visite insupportables pour eux-mêmes et le public générées par l’exposition « Trônes en majesté » au beau milieu des Grands Appartements. Dès son démarrage en mars, nous dénoncions l’utilisation inadaptée de ce circuit de visite déjà encombré pour des expositions temporaires, les faits nous l’ont confirmé. « Faire visiter l’exposition Trônes en majesté, c’est comme aller au bagne » dit un guide. « Cela obstrue le passage et il n’est plus possible de s’arrêter un seul instant. On piétine, on est sans cesse bousculés, le tout dans un brouhaha infernal. Je suis navrée et j’ai même honte de devoir accueillir les visiteurs dans de telles conditions. On se moque d’eux. Que dire du jeune public qui ne voit que le plafond des salles certains jours ? A quoi sert de redorer un toit si ce qu’il abrite est devenu impossible à voir ? » témoigne une autre. Les files d’attente de deux à trois heures pour les visiteurs individuels, situation que nous dénoncons régulièrement, de quarante à quarante-cinq minutes pour les groupes, sont également pointées du doigt.
A lire sur le site du Parisien Yvelines | 10.06.11

CELA CONSOMME DE L’ESPACE
Interrogé par Le Parisien, Denis Berthomier, administrateur du Château, a reconnu le problème, le mettant sur le compte du « succès inattendu de l’exposition temporaire consacrée aux trônes » tout en expliquant aussitôt après que « l’activité touristique est en nette augmentation sur l’ensemble du territoire et notamment en Ile-de-France », ce qui montre que l’exposition ny est pour rien et que la fréquentation de Versailles est seulement soumise aux aléas des flux touristiques. D. Berthomier fait ensuite son mea culpa, une rareté à la direction de l’établissement public : « Nous avons sans doute surestimé notre capacité à organiser une exposition temporaire en haute saison. Elle se termine le 19 juin et elle ne sera pas prolongée car c’est vrai que cela consomme de l’espace », puis de conclure : « Il n’y aura plus d’exposition temporaire dans les Grands Appartements jusqu’à nouvel ordre ».
 :: A lire sur le site du Parisien Yvelines | 10.06.11

AMBIANCE D’UN PREMIER JOUR DE SOLDE
Mais peut-être pire encore que ces articles du Parisien qui évoque, pour une fois, loin de la communication idyllique du Château, la réalité crue des visites à Versailles, ce sont les commentaires très informés qui suivent. Zab92 s’en prend vertement à la politique calamiteuse de J.-J. Aillagon vis-à-vis du public, notant à propos de l’exposition Trônes : « Et gare aux chutes, avec les protège-cables électriques qui courent sur les parquets (il serait bon de demander les chiffres des chutes aux pompiers) ». Ce à quoi Hélène, le lendemain, confirme avec des éléments plus précis et manifestement de première main : « Visiter Versailles, c’est... traverser un long couloir dans l’ambiance d’un premier jour de solde.... sans rien voir ! Je confirme : les personnes en fauteuil roulant doivent demander l’aide de deux »gros bras « pour franchir les cablages électriques dans chaque salle. La loi »Handicap de 2002 « limite la hauteur des ressauts à DEUX centimètres car au delà, c’est infranchissable pour un fauteuil... mais malheureusement, elle n’est pas appliquée dans ce lieu public visité par dix mille personnes par jour, dont un certain nombre de personnes agées ou malvoyantes d’où les interventions NOMBREUSES des pompiers. Deux véhicules en permanence ! ».
 :: A lire ici

Sous le témoignage de l’administrateur du Château, Giroflet, sans croire un seul instant au succès de l’expo Trône, témoigne : « Les conditions de visite sont intolérables, les pompiers eux mêmes en sont outrés et les jugent dangereuses. Le temps d’intervention est beaucoup plus long car ils n’arrivent pas à se frayer un chemin pour accéder aux gens qui font des malaises. En cas d’incendie il y aurait des morts ! L’image de la France souffre énormément de ce manque de respect des visiteurs ». Gino, lui, a laissé un message plus court : « Ca porte un nom, ça s’appelle de l’incompétence ». Sans commentaire.
 :: A lire ici

UNE POMPE À FRIC
Sur le blog de Jean-Jacques Aillagon, Catherine S. se plaint des conditions tarifaires, se disant « extrêmement choquée par l’accès payant de tous les sites du domaine du château de Versailles ». Elle dresse la note salée d’une visite en famille, citant notamment la location d’une voiture électrique à 30€ nécessitée par la présence d’une personne à mobilité réduite. Elle se plaint également de l’accès libre au bassin de Neptune après les Grandes Eaux, autrefois à 17h, aujourd’hui à 18h30, concluant par un « Profit quand tu nous tiens » et dénonçant un domaine devenu « une pompe à fric ».
La réponse de J.-J. Aillagon est étonnante. D’habitude maître de lui-même, là, il débute sa réponse par un peu courtois « Madame, vous racontez n’importe !  ». Il estime que de louer un vélo ou une voiture électrique relève de la responsabilité de chacun - « Je ne vois pas pourquoi la collectivité vous en ferait le cadeau ! » - sans relever que cela concernait manifestement une personne handicapée. Défendant sa gestion du domaine, il en perd un peu ses nerfs : « Si vous connaissez un moyen pour entretenir un aussi vaste patrimoine et pour l’animer sans moyens, dites-le moi. Il me sera agréable d’appliquer vos recettes ». Heureusement que les agents du domaine ne réagissent aussi agressivement aux critiques des visiteurs.
 :: A lire sur le blog de J.-J. Aillagon | 28.04.11

POMPAGE DE FRIC
Daniel emmène sa petite nièce venue d’Indonésie au château de Versailles : « Trois heures d’attente en plein cagnard, un »service d’ordre« étique et débordé, et une fois qu’on est dans la place, en revanche, il faut avancer à la vitesse qu’on aurait appréciée dans le »serpent« d’attente ». Puis il se plaint du coût global de la visite, constatant que « si la régulation du touriste n’est pas au point, le pompage du fric, lui ... ». Conclusion au retour : « Quand son frère viendra je ferai l’impasse sur le château de Versailles ».
 :: A lire sur Le Post | 23.04.11

LA VENTE DES BILLETS TRÈS MAL ORGANISÉE
« Le seul bémol que je pourrais trouver à cette exposition (Sciences et Curiosités à la Cour de Versailles) est que la vente des billets est très mal organisée sur place. Evidemment j’aurais dû y penser plus tôt et prendre mes billets sur Internet, mais bon… L’exposition faisant partie de la visite du Château de Versailles, on est obligé de faire la queue avec les autres visiteurs qui sont intéressés par le reste du château. Du coup, 1h30 de queue au total avant d’accéder à l’exposition ! Et oui, il fallait vraiment être motivé ! Autre problème, les touristes uniquement intéressés par le château semblent errer, un peu perdus dans cette exposition sans traduction anglaise, et ont la fâcheuse tendance à se placer devant les textes explicatifs en parlant très fort. Donc, c’est parfois un peu difficile de se concentrer. Heureusement l’audio-guide est là ! »
 :: A lire sur le blog Au fil des livres | 29.03.11

UNE ESCROQUERIE ? UN VOL, POUR FAIRE SIMPLE
Sur le blog de Jean-Jacques Aillagon, Cécile se plaint du service d’achat en ligne de billets électroniques et du service client « archaïque et méprisant à l’égard des clients ». L’achat en ligne s’étant effectué sans problème, l’impression des e-tickets s’est avérée impossible : « ce qui rend obligatoire de faire ce que normalement un e-acheteur souhaite éviter : à savoir faire la queue pour obtenir ses entrées ». Elle contacte le service client et demande qu’on lui envoie les billets par email, impossible. Le remboursement ? « la réponse automatique vous lance à la figure que vous avez 3 mois pour effectuer votre visite ». Conclusion sur le service client d’après Cécile : « Il ne sert absolument à rien ». Cette visiteuse fait donc « une croix sur les 90 euros prélevés par le service des visites du Château de Versailles alors que ce dernier ne m’a pas délivré mes e-tickets... Mais il me semble que cela s’apparente à une escroquerie ? Un vol (pour faire simple). ». Réponse lapidaire de Jean-Jacques Aillagon : « Madame, Je transmets votre message au directeur du développement culturel qui pourra vous répondre sur ces questions. Cordialement ».
 :: A lire sur le blog de J.-J. Aillagon | 22.12.10

DIRE NON AUX 10€ DU DOMAINE DE MARIE-ANTOINETTE
Mail à M. Aillagon / Objet : « Tristesse » / "Monsieur le Président,
Dimanche 3 Octobre 2010, première, première fois. Première fois que je découvre votre nouvelle politique d’accès payant aux jardins et surtout à la ferme de Marie Antoinette. Première fois où planté et désemparé comme nombre de « tristes individus » devant une guérite où l’on m’explique qu’il faut payer son dû de 10 euros. Première fois où je refuse...je me dis que cela est impossible que quelque part je dois dire non. Première petite révolution culturelle dans mon profil de bon petit citoyen.
Première fois où j’essaie d’expliquer à mes enfants, et leurs cousines que non, sans aucun argumentaire circonstancié ou du moins historique (des lacunes sans doute culturelles Monsieur le Président) nous ne pouvons pas ou plutôt nous ne devons pas accepter la décision prise. Première fois où perdu dans mes pensées je zappe, surfe, tente l’info sur Internet pour comprendre le pourquoi. Première fois où je souhaite vérifier que non je ne suis pas seul et bizarre mais que d’autres sans doute ont la même démarche de protestation ou simplement de surprise. Première fois où j’ose écrire ma protestation, mon désarroi.
Il y a des des premières fois qui ne sont que de petits instants secrets et émouvants dans l’histoire de chacun. Et puis il y a les grandes premières fois, que l’on appelle des grandes premières. Monsieur le Président vous venez à l’échelle de l’Histoire et à l’échelle de notre pays de signer un de ces grands instants.
Qui se souviendra de cette journée, mes enfants, leurs cousines, moi ? Peu importe, Monsieur le Président, vous et moi ne serons pas là pour le savoir... Seuls les chênes centenaires et les esprits nous le confierons plus tard. Permettez moi, Monsieur le Président, de vous présenter mes plus sincères hommages chaleureux et... gratuits  :: Candide dans les jardins de Versailles | 03.10.10

PASSAGE OBLIGÉ CHEZ LADURÉE
Comment se fait-il que la maison Ladurée tienne boutique ouverte à l’intérieur du château, tout contre la librairie, avec un passage presque obligé pour gagner une sortie assez mal indiquée ?  :: G. J. | 17.05.10

COMME UNE BOUTIQUE DES CHAMPS-ÉLYSÉES
J’ai visité en famille il y a quelques jours le Château de Versailles. Bien sûr, j’ai rencontré tous les problèmes évoqués sur votre site ... mais aussi, j’ai été particulierement déçu par l’état négligé et aride des jardins : une vague pelouse en mauvais état, pas une indication sur les itinéraires, quasiment pas de fleurs, des fontaines noires et rouillées sans jets d’eau. Rien à voir avec les photos qu’on a l’habitude de voir du château. Coté cour, si la grille a été couverte d’or pour impressionner le visiteur comme une boutique des Champs-Elysées on est surpris de voir des huisseries en ruines sans mastic au bord des carreaux, des boiseries en triste état et des façades non ravalées depuis longtemps. Le Château de Versailles est un patrimoine de ce pays subventionné par l’État, ce n’est pas un décor laissé à la disposition de quelques privilégiés pour y organiser défilés de mode, concerts élitistes à tarifs prohibitifs, manifestations people au frais du contribuable. Une prise de conscience s’impose. Tous mes encouragements pour continuer  :: R.P. | 11.05.10

L’ARGENT ROI - MAIL ADRESSÉ À M. AILLAGON
Monsieur,
Je vis depuis plus de 30 ans près de Versailles : d’abord, Le Chesnay, puis Marly-le-Roi. Je suis très peinée par l’aspect que peut prendre maintenant la visite au domaine de Versailles. Quel changement !! Le pauvre manant et les pauvres touristes, en famille le plus souvent, qui ont ce magnifique monument dans leur programme doivent être surpris aussi bien par le coût, pas très clair entre tous les forfaits, et les débuts de visite seulement possible à partir de 12h30 aux Trianons, et la non gratuité d’accès aux jardins que, autrefois, je parcourais librement avec un grand plaisir. D’ailleurs, aucun tarif n’est affiché à l’entrée du Petit et du Grand Trianon...
Mon fils et moi, avions fait un don après le désastre de la tempête de 1999, et on nous avait attribué un arbre, situé d’ailleurs avenue de la Reine, auquel je rends visite régulièrement, et j’en suis fière.
Comme je vis maintenant à Marly-le-Roi, et que depuis peu, le parc du château est devenu Domaine de Versailles, allons-nous aussi devoir payer pour y entrer puisque l’argent est roi ? Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées.  :: O.R. | 23.04.10

BILLET EXORBITANT, NON REMBOURSABLE, NI ÉCHANGEABLE
Début décembre, j’’ai promis à mes enfants (3 et 6 ans) de les emmener visiter le palais du plus grand roi de France. Je prends pour cela un jour de congé, réserve des billets de train (nous habitons dans la région lyonnaise), et achète par internet un billet d’’entrée adulte pour le château de Versailles. Notre voyage et la visite doivent se faire le même jour, le vendredi 8 janvier.

Le 8 janvier au matin, nous attendons près de 2 heures notre train qui n’arrivera jamais. En effet les chutes de neige ce jour là perturbe gravement la circulation sur le réseau ferroviaire. Nous montons finalement dans un autre train qui accusera à l’’arrivée un retard de plus d’une heure. Ainsi au lieu d’arriver à 11h27, nous arrivons vers 15h à Paris. Les enfants ont le ventre vide, impossible d’envisager un nouveau périple vers le château de Versailles à cette heure-ci et dans ces conditions.

Nous ne pouvons malheureusement pas reporter au lendemain, un autre programme ayant été prévu. Depuis cette date là, j’ai téléphoné puis envoyé des mails à la billetterie du château pour annuler ou reporter l’’utilisation de mon billet. Il m’a été répondu que le billet est valable un mois, et qu’’il n’y a pas de délais supplémentaires possibles. J’ai renvoyé un mail le 1er février demandant une dérogation pour assouplissement du délai jusqu’aux vacances de Pâques. Je ne peux me déplacer à Paris à l’envie, les billets SNCF sont chers (eh oui ! aussi !), et je dispose de très peu de jours de congés. Je n’ai reçu aucune réponse à ce jour, et je doute en recevoir une...

La Grande Galerie de l’Evolution au Jardin des Plantes permet l’utilisation des billets sur un délai de 3 mois ! pourquoi pour un château de renommée internationale, qui reçoit des milliers de visiteurs chaque jour, les délais sont-ils aussi courts ??? Je trouve cela aberrant et tellement méprisant pour le visiteur…  :: V.A. | 02.02.10

TARIFS EXORBITANTS
En consultant justement Internet pour connaître le prix d’entrée pour l’exposition Louis XIV, je suis tombée sur votre site et vos articles concernant les prix exorbitants pratiqués à Versailles (et ailleurs aussi !!). Je vous soutiens totalement, cela devient scandaleux d’abuser et presser les visiteurs. Ils vous demandent 15 euros comme si c’était 15 francs, seulement cela correspond à 100 francs ! (même si nous ne devons plus penser ainsi). Et pourtant on nous dit : ... la CULTURE pour TOUS !! Bon courage, merci pour votre implication  :: V.G. | 06.11.09

PROVOCATION
Les riverains de Versailles se doivent de payer la visite du château, (alors qu’ils l’ont fait 100 fois), pour visiter une exposition temporaire comme celle sur Louis XIV.
Est-ce que l’on va nous provoquer longtemps ?
Alors que le nouveau paiement du parc autour du Trianon est particulièrement indigeste pour les riverains, on nous inflige cette nouvelle potion amère.
Cet abus de paiement mériterait une action en justice :: J. Thorne | 26.11.09

AU SERVICE DU PEUPLE
Je vous remercie de vos actions pour la défense du site de Versailles ainsi que d’avoir « soulevé les lièvres » des abus de tarifications en tout genre. Il est vraiment temps que « les français d’en bas » remettent à leur place les « français d’en haut » qui se croient tout permis, alors qu’ils devraient mettre leur conscience professionnelle (mais en ont-ils une, autre que « la conscience du »fric« facilement gagner » ?) au service du peuple qu’ils sont sensés servir et représenter au mieux des intérêts du pays. Avec ma grande considération bien méritée :: F. Dulong de Rosnay | 11.11.09

UN AN PLUS TARD, TOUJOURS PAS DE RÉPONSE
J’ai visité l’exposition Jeff Koons le 1er novembre 2008 avec 3 enfants. J’ai réservé sur Internet sans m’apercevoir que les enfants entraient gratuitement. Était-ce vraiment évident ou ai-je cliqué trop vite, je ne saurais le dire. Montant 54€ + 3€ de frais de réservation = 57€. En arrivant sur place, j’ai demandé à voir un responsable pour obtenir remboursement. Attente, personne n’est venu. On me dit d’écrire ce que je fais par mail. A ce jour, aucune réponse, ni par mail, même pas un accusé de réception, ni par courrier. Je trouve l’addition sévère et le silence hautain et cela ne m’encourage pas à retourner dans cet endroit que malgré tout j’apprécie énormément :: Elisabeth Condemine | 03.11.09

ADIEU HAMEAU ET GRAND TRIANON
Versaillaise de naissance et Chesnaysienne d’adoption, c’est dire si le Parc de Versailles, les jardins du Hameau de la Reine et du Grand Trianon m’ont offert de longues marches, jeux d’enfants, balades amoureuses et amicales. Mes souvenirs et le Parc sont indissociables. Mais voilà, le mercantile est passé par là. Plus de promenades le dimanche matin avec les enfants à la ferme du Hameau, plus de marches solitaires à humer au petit matin la brume de l’étang, plus d’émerveillement devant les jardins potagers derrière la ferme. Revenant d’une promenade cet après-midi au cours de laquelle nous pensions au moins nous consoler sur le péristyle rose du Grand Trianon, je me décide à protester sur votre site. La coupe est pleine. On ne peut même plus accéder aux jardins du Grand Trianon ! Nous sommes écoeurés, révoltés. On nous dit : « il y a beaucoup de frais, de restauration... » Elle a bon dos la restauration. Etait-on obligé de construire de toutes pièces des maisons qui n’existaient plus au Hameau depuis belle lurette ? Reconstruit-on nos châteaux-forts à l’identique ? Devait-on mettre autant d’or sur la toiture ? Je préfère ne pas m’étendre sur la grille, dont l’absence n’empêchait personne de dormir. Le Parc du chateau est un domaine PUBLIC. Payer 10 Euros pour les jardins, qui ont toujours été gratuits, destination familiale et amicale de promenade est un vrai scandale. « Prenez un abonnement » -30 euros... Que font les maires des communes limitrophes ? Et la ville de Versailles ? Cette exploitation marchande est écoeurante. Et révoltante. Bravo pour votre enquête. Si je comprends bien, tout a commencé en 1995 lorsque l’Etat s’est déchargé de la gestion de ce magnifique lieu, qui hélas maintenant, n’appartient plus à tous... juste aux riches. Les pauvres peuvent toujours tourner autour du Grand Canal. Jusqu’à quand ?
 :: Marie-Dominique | 31.10.09

VERSAILLES = PIÈGE À TOURISTES
Suite à la visite du Château de Versailles ce week-end j’ai été fort surprise de découvrir :
- après une heure et demie d’attente pour acheter un ticket, en rentrant dans le bâtiment d’accueil, nous nous sommes aperçus que des caisses automatiques sont à disposition du public (sans temps d’attente). N’est-il donc pas possible d’indiquer aux visiteurs l’existence de ces caisses, et créer une file d’attente à l’usage unique pour ces distributeurs ?
- pourquoi y avait-il si peu de guichet alors que deux salles vides dans ce même bâtiment permettraient de réguler le flot de visiteurs en y installant d’autres guichets ?
- las d’avoir attendu à piétiner autant de temps nous avons décidé d’aller nous reposer dans les jardins avant de commencer la visite du château. L’accès s’en est avéré payant pour cause du spectacle grandes eaux. L’ensemble des jardins est-il donc réservé à ce spectacle, ne peut-on donc pas avoir un accès gratuit pour les visiteurs désirant se reposer et s’y promener ?!
- pourquoi lors de la visite du château n’y avait-il AUCUNE explication historique, culturelle du château et de ses habitants ? Seuls quelques panneaux indiquent le « nom » de la pièce et une description rapide des objets s’y trouvant, informations insuffisantes ne permettant pas de « s’imprégner » de l’histoire des lieux !
- et enfin comment se fait-il qu’il faille encore attendre pour accéder aux toilettes (entre 15 et 20 minutes) d’autant plus que l’état de propreté soit déplorable ? n’est-il vraiment pas possible d’installer des toilettes supplémentaires ?
J’ai déjà visité beaucoup de sites touristiques, que ce soit en France, Italie, Allemagne ou Angleterre, et je n’ai JAMAIS été autant déçue par une visite. J’espère sincèrement que ces « détails » qui ont bien pourris notre visite puissent un jour être arrangés et donner davantage de crédibilité à notre patrimoine culturel  :: Chloé G. | 26.10.09

LA SENSATION D’ÊTRE RESTÉE SUR MA FAIM
« Aujourd’hui, c’était ma première visite au Château de Versailles ! (...) Du coup, je partais hyper enthousiaste pour faire la totale : le château, l’expo, les jardins, le spectacle de fontaines, le domaine de Marie-Antoinette etc. Mais ça s’est passé un peu différemment en fait… Y avait un monde fou, et comme je m’y étais prise trop tard pour réserver mes billets sur Internet, on a dû faire 2 heures de queue pour ces fameux tickets… Avec en plus la queue pour le parking, la queue aux toilettes, la queue pour les sandwichs, la queue pour rentrer… ma patience a été mise à rude épreuve aujourd’hui ! Du coup, au moment de choisir notre “forfait”, on s’est dit que la visite du château serait bien suffisante. Sauf qu’après avoir vu celui-ci, on a voulu aller se promener dans le jardin, mais que nenni, pas le droit de mettre les pieds dehors avec notre ticket château ! Pourtant c’était le dernier jour du spectacle fontaines, il faisait super beau, bref j’étais bien deg… Si on voulait reprendre un ticket, fallait se retaper toute la queue, non merci… Et là où on a foiré aussi, c’est qu’en étant sorti du château, on ne pouvait pas retourner voir l’expo sur Louis XIV, on l’a vraiment mal joué sur ce coup là… Du coup, pas d’autre choix que de rentrer à la maison, avec la grosse sensation d’être restée sur ma faim… »  :: Lu sur le blog annesotte.com | 25.10.09

VERSAILLES INACCESSIBLE
Nous n’étions pas allés à Versailles depuis deux ans et avons eu envie hier d’aller nous promener dans les jardins du château. Quelle surprise de constater que plus rien n’est accessible sans payer, en particulier le Hameau de la Reine que nous aimions beaucoup. Nous avions déjà payé 6 euros de stationnement (prix non proportionnel au temps !) et avons renoncé au Hameau de la Reine ! Nous avons juste pu accéder au Grand Canal. Nous déplorons vivement que plusieurs familles avec enfants ou amis aient rebroussé chemin devant nous et nous ne pourrons plus emmener la famille ou les amis de passage à Versailles. Bravo pour l’accès facile à la Culture pour tous  :: A. Nadaud | 04.10.09

BILLETTERIE INTERNET DÉPLORABLE
Je vous félicite vivement pour votre action auprès du Château de Versailles. En ce qui me concerne, je trouve que leur billetterie internet est d’une qualité tout à fait déplorable. Ci-joint le mail que j’ai envoyé hier. Compte tenu du nombre d’erreurs rencontrées, j’ai abandonné l’idée de payer par carte bleue sur un site d’aussi piètre qualité et finalement l’idée de visite tout court  :: Olivier | 30.09.09

Mail adressé au Château de Versailles :
Souhaitant visiter le château, j’ai essayé d’obtenir les billets par internet. Je vous signale qu’il est impossible de s’inscrire sur le site du château.
Après maintes tentatives, j’ai réussi l’inscription en notant qu’il fallait renseigner le champ date de naissance, qui n’est pas mentionné comme obligatoire dans la page d’inscription.
En outre, un message indique de ne remplir les champs mot de passe que si on souhaite le modifier, mais si on ne les remplit pas, il est demandé de les renseigner !
Par ailleurs, un message incompréhensible s’affiche lorsque c’est l’email qui n’est pas saisi.
Il m’apparaît anormal qu’un organisme tel que le Château de Versailles, appelé à recevoir du public du monde entier, se contente d’un fonctionnement internet aussi mauvais.
Salutations,
Olivier …

ADIEU VERSAILLES
Il y a plus de 65 ans que je marchais dans les jardins de Versailles. Dans ce qui était la propriété de TOUT français. N’étant pas venu depuis quelques mois, pour cause de déménagement, j’y ai fait dimanche 27 septembre une promenade par un temps magnifique. Mais j’ai pu constater que la privatisation du BIEN PUBLIC avait commencé (ou plus exactement avait franchi le stade de l’insupportable).
Nos ministres et nos politiques prennent ici de très graves responsabilités et c’est loin d’être la seule matière - les Français, un jour, leurs demanderont des comptes. En tout cas je sais pour qui on ne DOIT pas voter. En attendant de renverser cette République des CUPIDES et des IRRESPONSABLES, je suis peut-être venu Dimanche 27 septembre 2009 à Versailles pour la dernière fois  :: François Trémolières

UNE SIMPLE ENTREPRISE COMMERCIALE
Oui l’accès sans être obligé de payer ne cesse de se réduire. La simple promenade dans le Domaine de Marie antoinette n’est plus possible (depuis le 1er avril !). Tout est fait pour transformer ce magnifique parc en usine à touristes au détriment de la population voisine. Je comprend que l’on fasse payer pour la visite d’édifices mais absolument pas pour simplement profiter du paysage. Il convient de rappeler que ce monument fait partie de notre patrimoine et ne saurait être réduit à une simple entreprise commerciale. Nos élites doivent faire preuve de créativité et ne pas simplement servir de vitrine publicitaire à certaines entreprises (Vinci et sa batisse en bois à coté des grilles dorées de l’entrée ?). La restauration des statues avec une plaque discrète indiquant le mécène reste dans le bon goût. Faire comprendre que la culture n’est pas uniquement une question d’argent fait partie de nos valeurs républicaines. Incitons plutôt les dons de ceux qui peuvent donner. Cessons de pénaliser les familles qui souhaitent simplement partager un moment de promenade et montrer à leurs enfants les animaux de la ferme  :: Dominique | 30.09.09

DES VISITEURS SPOLIÉS
Lorsqu’il y a les fêtes de nuit ou les Grandes Eaux Nocturnes, le jardin ferme plus tôt. A partir de 17h-17h30 me semble-t-il en été au lieu de 20h. Total, on a des visiteurs qui s’estiment spoliés parce qu’ils étaient dans le jardin et voulaient aller visiter les Trianons et on les rabat vers le Château, voire qui ont payés le petit train et qui n’atteignent jamais les Trianons  :: Une salariée du Château | 23.09.09

DE GUERRE LASSE
Je tiens également à apporter mon témoignage concernant les pratiques commerciales douteuses du Château de Versailles. Pour accéder aux jardins j’ai dû payer une sur-tarification car devait se dérouler un « spectacle des eaux ». Ayant vainement attendu le « soi-disant » spectacle avec mon épouse, je me suis renseigné d’abord auprès du personnel des jardins qui étaient un peu gênés et pas très au courant, ils m’ont dit que ça ne devrait pas tarder à commencer si c’est écrit sur nos billets ! De guerre lasse je suis allé aux guichets près de l’entrée pour demander ce qu’il en était et le responsable est venu m’expliquer qu’il n’y avait pas de spectacle et qu’il ne fallait pas tenir compte de ce qui était écrit sur les billets !! J’ai alors demandé à être remboursé de la différence ce qui m’a été catégoriquement refusé !! J’appelle cela de l’escroquerie et j’ai honte de mon pays : que doivent penser les touristes étrangers lorsqu’ils s’aperçoivent de l’escroquerie ! En espérant que mon témoignage pourra contribuer à améliorer les pratiques commerciales du Château de Versailles, pour l’’image de la France et le respect de ses citoyens et des étrangers qui nous font l’honneur de la visiter  :: Christian | 23.09.09

UNE USINE À TOURISTES
Je vous félicite et vous soutiens dans votre combat contre les abus pratiqués au Château de Versailles. J’ai vécu plus de 25 ans à Versailles et je suis un amoureux du Château et surtout des Jardins. Aujourd’hui je n’ai plus aucun plaisir à m’y rendre vivant pourtant à proximité de Versailles. Ce lieu est devenu à la fois inaccessible et surexploité sur le plan touristique. Ce n’est que déceptions sur déceptions chaque fois que l’on veut participer à une manifestation (trop cher, trop de monde, Bosquets fermés,.....). La fermeture de l’accès à la Ferme de Marie Antoinette, l’ouverture de l’accès aux automobiles qui envahissent le parc, les prix prohibitifs pour tout déplacement rendent ce lieu invivable et désagréable. C’est malheureusement devenu une usine à Touristes. Merci pour votre action.  :: Sylvie Larroque et Jean Yves Tirel | 19.09.09

VISITE DE GROUPE AU HAMEAU
Aujourd’hui, lors du tour guidé pour ..., il était prevu une visite des Trianons et Hameau de la reine. Les tickets ayant été achetés à l’avance auprès du Château ont été distribués aux clients et l’entrée du Grand Trianon et du Petit Trianon se sont passés sans problèmes. Après cela lors de l’entrée pour le Hameau de la reine par la vraie ferme, l’entrée nous a été refusée en disant que nos tickets « n’existaient pas », que le tarif auquel ils étaient vendus n’était pas bon et donc que l’on ne pouvait pas rentrer. J’ai demandé à ce que l’on verifie et la caissière s’est donc mise à appeler de son standard caisse... mais c’etait en fait pour régler la manière dont elle allait quitter son travail le soir ! cela fait, elle daigna s’intéresser au cas de la vingtaine de personnes qui attendaient devant ... Elle tenta soit disant d’appeler la régie mais ne réussit à rien, et par la suite le client vint pour essayer de lui démontrer que c’était ridicule de nous empêcher de rentrer étant donné qu’on aurait très bien pu accéder au Hameau par le Petit Trianon. Logique. Le contrôleur de l’entrée nous a donc démontré par a + a que les autres contrôleurs faisaient mal leur travail alors que eux, oui. Il a aussi ajouté aux clients qui me l’ont rapportés qu’ils devaient « bien conserver votre ticket car sinon on allait les revendre le lendemain à des touristes pigeons » . Délation, escroquerie et irrespect des autres. J’en ai marre....  :: Un guide d’une agence de tourisme | 09.09

DES VISITEURS RANçONNÉS
Ma première visite à Versailles doit remonter à ... 1939, avec mes condisciples de l’Ecole Communale (et Républicaine...). Je suis parfaitement incapable de chiffrer le nombre de mes visites ultérieures, que ce soit seul ou pour accompagner des visiteurs étrangers. Je me souviens des modestes cohortes venant grelotter dans les hivers juste après 1945 en ces lieux vénérables et délabrés, où il pleuvait à travers les toits. J’ai pu voir au fil du temps évoluer et s’améliorer l’entretien et l’ameublement de ces lieux historiques, grâce au dévouement éclairé de notre élite de conservateurs, et croitre de manière exponentielle le nombre des visiteurs. Il est certain que cela fait des frais, c’est tentant dans notre Ve prétendue République toujours en quête de sous pour faire des francs - pardon, des euros - de rançonner les visiteurs. Mais celà me révulse.
Il doit échapper toutefois aux princes analphabètes qui nous gouvernent que, comme la princesse de Clèves est autre chose qu’un roman de gare, Versailles est quelque chose différent de Disneyland ou d’un quelconque Parc d’attractions ; C’est un lieu très hautement symbolique de l’Histoire de notre pays. Depuis le 4 octobre 1789, c’est un lieu où chaque français est chez lui, pas uniquement Mossieu le Président de la République à la Lanterne.
Un esprit aussi peu progressiste que Louis Philippe l’avait déjà ressenti, en le consacrant habilement « aux plus grandes gloires de la France » (Je cite de mémoire sa dédicace). Il avait quelque finesse. Des esprits aussi mercantiles que les britanniques ont des musées d’accès gratuit, tout au moins avant le règne de l’épicière Thatcher. On distrait des sommes considérables pour les divers mini-Versailles que sont nos ministères, nos hôtels de région, Préfectures, mairies, sièges de Banque et autres institutions ou se pavane notre « nomenclature » d’analphabètes. C’est là que l’on devrait chercher un budget pour entretenir Versailles. Bien cordial soutien à votre action  :: Raphaël, Professeur à Paris | 31.08.09

ENTRÉE PAYANTE DU GRAND PARC ?
Je suis allez hier au château de Versailles, porte des Matelots pour découvrir la surprise de l’été. Des plots ont été installés tout le long de la voie empèchant tout stationnement. Cette entrée est la dernière utilisée par tous ceux voulant accéder au grand parc du château (les autres étant toutes payantes, sauf porte Saint-Antoine). Le problème est que son éloignement du centre ville ne permet son accès qu’en voiture. En supprimant un nombre considérable de place (aux beaux jours tout est plein), c’est l’accès à la dernière partie libre du chateau qui est remise en question. Va-t-on ici aussi vers une entrée payante du grand parc ?  :: E. | 30.08.09

A MESSIEURS LES TARIFICATEURS
Les villains n’entrent plus aux communs. Riverain, mais privé d’assez de temps libre depuis 2006 pour m’adonner à l’un de mes plaisirs favoris, la lecture dans les jardins de Trianon, je me suis avisé ce jour, trois ans plus tard, alors qu’une retraite prochaine devait y diriger de nouveau mes pas, qu’il faut maintenant débourser 10 euros pour accéder au « domaine » Lire la suite  :: Bernard Barthalay, Professeur d’enseignement supérieur | 28.08.09

DES TARIFS ONÉREUX ET INCOMPRÉHENSIBLES
Nous avons lu avec intérêt votre compte rendu au sujet des courriers que vous avez adressé à la DCCRF des Yvelines concernant les « dérives financières » du Château de Versailles. Je suis guide conférencière et je suis donc, à ce titre, souvent obligée de faire des réservations pour mes groupes. Tout comme mes collègues, je constate que les différentes formules tarifaires pratiquées par le Château de Versailles sont devenues onéreuses et absolument incompréhensibles.
Si vous regardez le document s’adressant aux professionnels du tourisme (qui bien souvent ne sont pas français !) , vous verrez combien complexes sont les procédures de réservation !  :: Une guide conférencière | 28.08.09

DES POMPES À FRIC
Voisin du château de Versailles, nous avions l’habitude de faire en famille et amis, un grand tour autour du canal, mais aussi dans les jardins du Grand Trianon, du "domaine de Marie Antoinette" etc . Tout cela est exclu dorénavant sans payer une redevance (qui inclut la visite des bâtiments dont nous n’avons rien à faire à chaque visite..). Ainsi le Château se ferme inexorablement, à nous qui sommes sur la plaine de Versailles et qui contemplons le Château sans avoir l’envie d’y retourner, sous contrainte.. Une colère nous prend de temps en temps, et je comprends mieux désormais la présence des pics de la révolution devant les grilles du château...
Animation musicale : « la visite des bosquets est payante à cause de l’environnement musical » m’a-t-on répondu aimablement. Dans ma naïveté je croyais à la présence de quelques musiciens jouant de la musique baroque, devant un public à qui on demanderait une dizaine d’euros maximum ; mais non, ce sont des hauts-parleurs qui déversent de la musique anonyme en boîte alors que le conservatoire de Versailles se bat pour avoir quelques spectateurs à l’audition de ses élèves.
Manifestement les gestionnaires de cet établissement public manquent d’imagination sauf quand il s’agit de mettre des barrières de péage à tous les coins de bosquet avec quatre contrôleurs que l’on rémunère à l’année. Gabegie dites-vous, non étroitesse d’esprit, et grande vanité.
D’ailleurs je me pose la question de la gestion du personnel, car, je trouvais encore l’an dernier, un charmant fonctionnaire du ministère de la culture à toute heure de la journée et toute l’année, prêt à partager un golf avec moi , à Feucherolles ! Je me pose encore la question : quand trouvait-il le temps de travailler sur son lieu de travail, à Versailles ?
Les eaux : on doit manquer de quelques Kwh pour actionner quelques pompes (travaillant en circuit fermé, donc sans dépense d’eau) devant le château ; ne serait-ce pas possible, Monsieur le président, d’avoir un seul bassin en activité, avec des eaux non stagnantes ? Faudra-t-il mettre encore la main à la poche pour payer des préposés à la surveillance des pompes (à fric bien sûr) ? :: D. | 25.08.09

C’EST CHER PAYÉ
Ayant acheté, en toute connaissance du tarif proposé, un billet n°1225603450 à 20:23:26 le Samedi 22 Août 2009, pour « vivre » les grandes eaux nocturnes, je suis fier d’avoir contribué à la maintenance et à l’entretien de notre patrimoine national, mais parfaitement déçu d’avoir dépensé 20 euros pour une prestation presque statique : c’est cher payé !  :: Jean-Louis | 23.08.09

LE GRAND N’IMPORTE QUOI
Ah, que vos articles sur Versailles-le « grand n’importe quoi » m’ont rassurée ! Je ne suis donc pas la seule à avoir trouvé pénible les prix, les queues, le site pas clair vu les forfaits liés, les infos pour s’y rendre en tant que piéton parisien, mais surtout pour en repartir (une horde courant , slalomant au milieu des voitures, pour avoir le dernier RER)...Tout ça en nocturne pour voir quoi ? Des bosquets entourés de hautes barrières de bois, sans éclairage particulier, des fontaines qui remplissent leur fonction, où l’eau coule, et deux fontaines avec un éclairage vert ou changeant...
Mon moment drôle de la soirée : pour éviter la queue démente aux toilettes proches de l’entrée, j’ai préféré la queue de celles du bosquet de la Girandole. Au bout de 15 minutes de queue pour les malheureux 2 WC + 1 pour handicapé, j’ai levé la tête, et là, bravo l’architecte ! , au niveau du toit de verre, la nuit, grâce sans doute à l’éclairage, se reflète tout ce qui se passe dans chaque cabine, sans discrimination de sexe... Fou rire dans l’attente, et discrétion quand aux choix des sous-vêtements de certains... A quand enfin, une grande enquête sur les infâmes toilettes des lieux publics en France ? (incluant les cafés, aéroports, musées)  :: E.M | nocturne du samedi 15 août

À LA FERMETURE
Je travaille au Château de Versailles et je peux également vous dire que l’entrée des visiteurs est acceptée jusqu’à 18h00. Alors que nous commençons a fermé le château vers 18H05, la billetterie vend encore à 17h55. Résultat, les gens n’ont pas le temps de rentrer ou nous fermons les volets derrière eux alors que sur certains billets il est marqué que le château ferme à 18h30. Venez à 17h55 au moment de la sortie et trouvez-vous dans les appartements au moment de l’évacuation, vous verrez par vous même.  :: X, salarié au Château | 01.08.09

UNE GESTION DU PERSONNEL DÉSASTREUSE
Je souhaiterais réagir à votre enquête pour y apporter quelques précisions, de première main si je puis dire puisque je suis caissière-contrôleuse au château depuis un certain temps.
Il y a bien des points de votre articles avec lesquels la quasi-totalité des membres de l’équipe des caisses est entièrement d’accord, j’ai toujours trouvé personnellement que le billet d’entrée du château était trop cher, que les espaces de visites réellement permanents étaient réduits à la portion congrue à cause d’une gestion du personnel désastreuse dépendant non pas du Château mais du ministère de la Culture, et que l’information statique (panneaux, dépliants, sites internet, etc.) était au-dessous de tout, en tout cas certainement pas à la hauteur d’un tel site.
Cependant, sachez que dans notre propre expérience, les gens dans leur majorité râlaient que l’audioguide n’était pas compris avant la mise en place du billet à 13,50€ ; et maintenant ils râlent parce qu’il est compris. Notre travail n’est déjà pas facilité à la fois par l’affluence et notre nombre insuffisant, par le fait que les gens ne se donnent quasiment jamais la peine d’aller se renseigner avant et arrivent à nos caisses sans savoir ce qu’ils veulent voir, ou, s’ils ont eu l’idée mirobolante d’aller demander aux hôtesses, ont déjà oublié le temps d’arriver jusqu’à nous... Que nous sommes bien obligés d’aller vite avec chaque personne, vu les files d’attente qui s’étirent sous nos fenêtres et que donc le temps d’information que nous pouvons leur accorder est forcément limité car si nous prenons trop de temps avec l’un, je vous garantis que les suivants nous font payer ce zèle par des insultes voir des gestes de colère.
De plus, certes dans les textes et dans nos "recommandations venues d’en haut" le Passeport est vendu jusqu’à 15h. Mais là aussi je peux vous garantir qu’aucune caissière ne le vend à partir de deux heures sans informer les gens qui le demandent, de l’impossibilité de tout faire dans le temps qui leur est imparti... C’est donc en connaissance de cause qu’ils le prennent. Personnellement je commence même à informer les gens à partir de midi et demi  :: Une caissière-contrôleuse du Château | 17.07.09

UNE TARIFICATION DE PLUS EN PLUS COMPLIQUÉE
Interview d’une chargée d’information culturelle au domaine de Versailles Lire ici...

LA CULTURE COMME DU FAST-FOOD
C’est en cherchant sur Internet des signes d’indignation quant aux tarifs actuellement pratiqués au Château de Versailles que je suis tombée sur votre site. Je vous félicite pour votre action et tiens à vous apporter mon témoignage. Parisienne depuis toujours, Versailles est mon lieu de prédilection quand j’ai envie de m’évader, de rêver, de voir le vert. Dans mon enfance, seule la visite du château était payante, puis les jardins le sont devenus, un peu, beaucoup, de plus en plus… J’y retourne quand même au moins deux fois par an Lire la suite...  :: Camille | 20.06.09

Vous aussi, envoyez-nous vos témoignages à contact@louvrepourtous.fr en précisant votre volonté d’être publié ici et la signature que vous voulez voir apparaître.

TRÈS DÉCEVANT
« J’ai visité le château de Versailles début juillet : c’est très, très difficile tellement il y a de monde. Déjà 1 heure et demi de queue pour obtenir des billets, puis 45 mn de queue pour aller aux toilettes. Dans les apaprtements royaux, nous étions littéralement portés par la foule. Non, non, très décevant à cette période de l’année : impossible de vraiment apprécier les beautés architecturales. Je me souviens que nous nous étions réfugiés dans le Petit Trianon qui recevait beaucoup moins de visiteurs. Nous avions également assisté aux Grandes Eaux de Versailles. J’ai trouvé qu’il existait des spectacles beaucoup plus beaux dans les Châteaux de la Loire.... A lire sur un forum de discussion »Je souhaite visiter le Château de Versailles début juillet, accompagnée d’enfant, L’INTERNAUTE | 24.06.09

:: Louvre pour tous | 25/09/2009 | 08:21 | 2 commentaires

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT


VOS COMMENTAIRES


Virginie Di Ricci, le 19/06/2011, à 23:34 | http://vimeo.com/terribilita

Je me joins au flot de contestations avec cette remarque :quand j’ai visité Versailles la première fois la grille était ouverte ou absente et le fait d’entrer à pieds sur les traces des révolutionnaires était une expérience, une émotion forte et tenace. Quand j’y suis retournée, hélas à l’image du sarkosysme, quel affront, quel choc de voir la grille fermée, ridiculement dorée (5 Millions d’euros !). Puis le minable détour par les caisses sur le côté. Il y a là il me semble un révisionnisme à l’œuvre qui n’a pas été souligné, et cela m’étonne même de la part des historiens par exemple. Je trouve cela très grave et aurait bien envie de nouveau de la faire et la voir tomber cette grille ignoble. Ah ça ira ça ira ça ira !Français encore un effort ! Bravo pour votre site et tous mes encouragements pour votre action.


RedRem, le 18/06/2011, à 01:02 |

Plus assez de mots pour exprimer mon écoeurement de l’Etablissement Public d’Intérêt trop Commercial du Versailles.Jeune guide interprète depuis 4 ans, j’ai supporté Jeff Koons, Murakami et la palme revient à Trônes en Majesté. Je travaille pour des agences avec des clients qui viennent du monde entier.Les gens sont outrés par le pitoyable spectacle offert.Bousculades,insultes, attente interminables, corruption des agents par certains de mes confrères qui font honte à ma profession. Rentrer dans le salon de l’abondance c’est comme laisser un rer A bondé a 8h du matin aux Halles. Alors oui, aux expositions temporaires mais pas dans les seules salles ouvertes au public. Ca suffit ! 90% de l’espace des Grands Appartements est dévolu à leur expo temporaire.Je m’étonne même comment une vitrine n’ait pas été cassée.Il semble que les visiteurs et le personnel(insuffisant) soit plus respectueux que ne l’est la Direction envers eux en leur imposant et infligeant une exposition et en leur offrant des conditions de travail et d’accueil honteuses. A Versailles, les historiens futurs diront que sous le règne de Sarkozy I on sacrifia la culture l’histoire et le Patrimoine sur l’autel du libéralisme économique.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.


NOTES



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable



SOUTENEZ NOTRE DÉVELOPPEMENT LOUVRE POUR TOUS AGRÉÉ J'AIME L'INFO
EN LIEN

DANS LA MÊME RUBRIQUE

9.07.2010 | <h6>Jardins de Versailles © BH</h6>Dernière salve d’augmentations à Versailles

9.07.2010 | <h6>Jardins de Versailles © BH</h6>Versailles le musée le plus cher du monde

30.06.2010 | <h6>Galerie des Glaces © BH</h6>La Sérénade de Versailles, ruine des familles

23.06.2010 | Versailles en illimité ne va pas se faire que des amis

6.06.2010 | <h6>© Bernard Hasquenoph</h6>Versailles supprime la réduction pour tous

24.03.2010 | <h6>© Louvrepourtous</h6>Versailles intouchable évasif Aillagon

3.01.2010 | <h6>Bosquet de l'arc de triomphe<br>© Bernard Hasquenoph</h6>Versailles plus de gratuités pour plus d’augmentations

1er.12.2009 | <h6>Le petit train © Louvrepourtous</h6>La DGCCRF pardonne tout à Versailles même son train

30.11.2009 | <h6>Lac du Hameau de la Reine © DR</h6>DGCCRF Versailles petits mails entre amis


30.11.2009 | La Répression des fraudes bénit le Versailles d’Aillagon
28.11.2009 | <h6>Photomontage © Bernard Hasquenoph</h6>Le Château de Versailles explose les prix


23.11.2009 | Bercy bénit le Château de Versailles jusqu’à l’absurde
17.11.2009 | Réponse du Château de Versailles pour le petit train
8.11.2009 | <h6>Bosquet de l'Arc de Triomphe<br>© Louvrepourtous</h6>Tarifs au Château de Versailles, un frémissement
27.10.2009 | <h6>Dans les jardins de Versailles<br>© Louvrepourtous</h6>Nouvelle plainte à la Répression des Fraudes


19.10.2009 | <h6>Louis XIV © Louvrepourtous</h6>Louis XIV à Versailles, l’exposition la plus chère de France
28.09.2009 | <h6>Dans les jardins de Versailles<br>© Louvrepourtous</h6>Fraudes au Château de Versailles, pression et désinformation
18.09.2009 | <h6>A Versailles © Louvrepourtous</h6>Le petit train, Versailles et le nouveau Far West
27.08.2009 | La Répression des fraudes déclenche une enquête
24.08.2009 | Versailles illégal... la Cour des comptes transmet
18.08.2009 | <h6>Affiche dans le métro © Louvrepourtous</h6>Le Parcours du roi à Versailles, la belle arnaque

31.07.2009 | Versailles illégal ? Lettre à Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture
31.07.2009 | Versailles illégal ? Lettre à la Répression des fraudes

31.07.2009 | Versailles illégal ? Lettre à la Cour des comptes


15.07.2009 |
13.07.2009 | <h6>Au Château de Versailles © Louvre pour tous</h6>Le Château de Versailles ou la maison de Picsou


9.07.2009 | <h6>Dans les jardins de Trianon © Louvrepourtous</h6>Château de Versailles, la dérive vers l’illégalité ?


9.07.2009 | <h6>Dans les jardins de Trianon © Louvrepourtous</h6>Témoignage d’une visiteuse


9.07.2009 | <h6>Dans les jardins de Trianon © Louvrepourtous</h6>Chargée d’information culturelle au domaine de Versailles
9.07.2009 | <h6>Dans les jardins de Trianon © Louvrepourtous</h6>Château de Versailles, la dérive commerciale



UNE CITATION, DES CITATIONS
« Pour les expositions à la gloire d’un parfum, d’un bijoutier ou d’un marchand de sacs, je suis désolé, il faudra aller voir ailleurs. » Alain Seban, président du Centre Pompidou, voeux au personnel | 21.01.14
d'autres citations [...]
piedlouvrepourtous
contact presse i credits i mentions legales
Copyright © Louvre pour tous 2008/2014 Tous droits réservés