LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Musées > Musée du Louvre

Le musée du Louvre plus cher que le British Museum

Bernard Hasquenoph |

Louvre pour tous | 14/03/2009 | 17:31 |


Les expositions temporaires du premier musée français sont devenues aussi chères que celles de son homologue anglais dont les collections restent gratuites

JPG - 6.5 ko
Le British Museum par Edmund Walker © DR

14.03.09 | « OUI MAIS LÀ-BAS LES EXPOS SONT CHÈRES... » Généralement, c’est l’argument choc des opposants à la gratuité des musées quand on cite l’exemple du Bristih Museum, à Londres, dont les collections permanentes sont « free » depuis sa création en 1759 presque sans interruption, contrairement à celles du Louvre qui y a renoncé en 1922.

Il leur faudra désormais trouver autre chose car le premier musée français, en augmentant discrètement de 16%, non son prix d’entrée, mais celui de ses grandes expositions, rattrape les tarifs appliqués chez son homologue anglais, le devançant même sous certaines conditions.

Au Louvre, le tarif 2009 pour la grande exposition se tenant au niveau du Hall Napoléon, sous la pyramide, et qui a pour thème cette année l’Egypte ancienne, s’élève à 11€ contre 9,5€ l’an passé. Cela reste moins élevé que les 12£ (13,5€) que coûte l’exposition similaire du Bristish Museum actuellement « Shah ’Abbas : The Remaking of Iran ». Cependant, le Louvre devance son homologue anglais pour le billet jumelé (14€) donnant accès à l’exposition et aux collections du musée qui, seules, coûtent 9€, celles du musée anglais étant donc gratuites.

Quant aux autres expositions dispersées dans le palais parisien, leur prix est intégré au tarif du musée ce qui les fait revenir à 9€ si l’on veut visiter l’une d’elles, l’équivalent des 8£ (9€) britannique, second prix pratiqué pour des expositions comme « Babylon, Myth and Reality » terminée le 15 mars, présentée l’année dernière au Louvre pour 9,50 €, ou prochainement « Garden and Cosmos : The Royal Paintings of Jodhpur ».

Encore qu’il semblerait que les « petites » expositions françaises correspondent plutôt en taille à celles du British Museum qui sont pour le coup gratuites, actuellement, au nombre de cinq : « Treasures from Shanghai : ancient Chinese bronzes and jades », « Between Tibet and Assam : cultural diversity in the eastern Himalayas », « Takhti : a modern Iranian hero », « The Intimate Portrait » et « The splendour of Isfahan : coins from Iran ».

Comparaison faite, on peut conclure que, question tarif, le British Museum et le Louvre sont devenus quasi équivalents, avec avantage certain au premier du fait de la gratuité de ses collections permanentes et d’un nombre conséquent d’expositions alors que, pour le premier, tout reste payant. A méditer...

- Expositions en cours au musée du Louvre : cliquez ici
- Expositions en cours au British Museum : cliquez ici

:: Bernard Hasquenoph |

:: Louvre pour tous | 14/03/2009 | 17:31 |

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE


VOS COMMENTAIRES


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


EN LIEN




UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]