LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Visites de presse

Les MOF entrent en scène aux Arts et Métiers

Bernard Hasquenoph | 1er/07/2017 | 19:24 |


Au-delà de l’excellence de leur savoir-faire, les Meilleurs Ouvriers de France se révèlent comme des femmes et des hommes engagés, innovants et ancrés dans leur temps. Une exposition « de mots et de mains »...

JPG - 26.6 ko
MOF en scène : des mots et des mains

01.07.2017 | UNE EXPOSITION SUR LES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE ? On visualise un interminable alignement de chefs-d’oeuvre de bois, de fer, de verre, de pâtisserie... Une manifestation où l’admiration le disputerait à l’ennui. Tout faux ! Ce serai ici même le contraire. Cette nouvelle exposition du musée des Arts & Métiers n’aurait pas juré dans un centre d’art contemporain. Peu d’objets présentés, une scénographie lumineuse, des dispositifs sériels hyper esthétiques...

C’est la volonté de son commissaire et directeur artistique Arnaud Dubois, jeune anthropologue passé par l’EHESS en même temps que diplômé des Beaux-Arts de Paris. Parti sur les routes de France à la rencontre de ces spécimens rares, il en a ramené ce qu’il nomme une « exposition-enquête ». Au-delà des pièces présentées, il a surtout collecté de l’humain, des corps et des voix. L’exposition s’ouvre sur une série de photos de Thierry Caron qui l’accompagna dans son périple, montrant le premier outil de ces artisans d’exception, leurs mains. A leur état, on s’amuse à deviner le métier des uns et des autres, un sparadrap se révélant un indice pour les ouvriers du bois ou de la pierre. Puis avant de déboucher dans la salle principale, on est immergé dans une pièce sombre où ce sont les bruits de leurs ateliers qui nous assaillent. Plus loin, leurs paroles recueillies par Arnaud Dubois est à écouter au casque et, à la fin, on peut contempler une installation vidéo de David Ayoun, à partir des images rapportées.

JPG - 163.2 ko
Photos de Thierry Caron / Salle principale de l’expo

Mais qui sont donc les MOF puisque c’est ainsi qu’ils s’appellent entre eux ? Né en 1924 pour valoriser les métiers manuels et faire naître des vocations, « Un des Meilleurs Ouvriers de France » est une distinction obtenue après un examen ouvert à toute personne âgée de 23 ans minimum, sans autre condition. Seule compte la valeur de la personne et de son travail. C’est ainsi que, ces dernières années, plusieurs jeunes sans-papiers se sont vu décerner le titre de Meilleur Apprenti de France (concours ouvert au 16-21 ans précédant celui des MOF), créant des situations inédites et de l’embarras parfois chez les politiques.

Les candidats qui se préparent au concours tous les 3 ans en dehors de leur temps de travail, doivent réaliser une ou plusieurs œuvres, à partir d’un sujet imposé ou non. On ne compte encore que moins d’un quart de femmes parmi les lauréats, leur proportion augmentant doucement. Le titre obtenu confère un diplôme d’Etat de niveau III (équivalence BTS, DUT) et concerne aujourd’hui pas loin de 250 métiers allant du bâtiment à la mode, de l’ameublement à l’alimentation, l’image de l’artisan à l’ancienne bousculée par ces professionnels passionnés et souvent innovants. Ce que souligne Yves Winkin, directeur du Musée des arts et métiers : « Les MOF ne sont pas seulement des monuments de patrimoine immatériel, ce sont aussi des viviers de solutions et d’innovations techniques — tel a mis au point de nouveaux outils, tel a développé un nouveau logiciel, tel a croisé deux univers professionnels et en a créé un troisième. ».

La production des MOF a toujours fait l’objet de présentation, pilotée par le Comité d’organisation des expositions du travail (COET-MOF), co-producteur de celle-ci qui renouvelle le genre. C’est le cru 2015 qui sert ici le propos, à travers les oeuvres sélectionnées de 25 des 225 MOF distingués cette année-là (ceux qui ont fait l’objet de l’enquête d’Arnaud Dubois) sur 2587 candidats : bijoux, mode, encadrement, plomberie... Présentées pour la plupart dans un mur bibliothèque réalisé en collaboration avec un MOF ébéniste, elles apparaissent comme de véritables oeuvres d’art tel ce conduit de raccordement d’un plombier qui n’a rien à envier à une sculpture. Ces chefs-d’oeuvre sont associés à un objet personnel choisi par leurs auteurs, poétiquement nommés des « objets-portraits ». Par exemple le marteau au manche bleu blanc rouge d’un MOF carrossier, héritage de son grand-père.

Dans l’exposition, ces créations contemporaines cohabitent avec des objets plus anciens issus des collections du musée qui, de loin, s’apparentent à des installations. A admirer les fascinantes panoplies d’outils disposés sur fond rouge de Franz Wertheim présentées à l’Exposition universelle de 1855, une planche de ressorts d’horlogerie de 1900, un ensemble de pigments et de boîtes de fil à broder du XIXe composant un nuancier, de gros cylindres de verre coloré appelés manchons de verre à vitre... Tout aussi étonnantes, les maquettes de la fin du XVIIIe siècle commandées par la célèbre Madame de Genlis pour instruire les enfants du duc d’Orléans - dont le futur Louis-Philippe - qui représentent des ateliers d’artisans dans leurs moindres détails, support d’une nouvelle « pédagogie par l’objet ».

JPG - 186.8 ko
Le MOF poissonnier Jonathan Buirette / Les panoplies d’outils de Franz Wertheim

Arnaud Dubois a voulu, on l’a dit, insister sur la corporalité des MOF, rappeler que derrière la virtuosité de leurs réalisations, il y avait des parcours de vie, des femmes et des hommes en action, ancrés dans leur temps. D’où cette très belle idée d’aller jusqu’à mettre en scène quelques-uns - et unes - d’entre eux sur une petite estrade au coeur de l’expo (attention, pas tout le temps), sous la direction artistique de Didier Ruiz et Nathalie Bitan de la Compagnie des Hommes, spécialiste en accouchement de mots de personnes pas forcément habituées à se livrer ainsi.

MOF en scène : des mots et des mains. Tous les dimanches à 15h et 16h30 (sauf juillet et août). Pendant les vacances de la Toussaint, les samedis et dimanches à 15h et 16h30. Sans réservation. Métiers présentés : mosaïste, couvreur, couvreur, sculpteur, poissonnier, marbrier, charcutier, cuisinier, restaurateur, joaillier, lunetier, graphiste, tapissier, peintre sur soie, ornemaniste, vitrailliste, verrier, prothésiste dentaire, plâtrier, graveur, brodeur.

Durant cinq minutes, campés debout face à nous, leurs paroles s’enchaînent dans une mise en scène minimaliste. Ils nous racontent leur parcours, leur métier, se dévoilent avec pudeur, échangent ensuite avec les visiteurs ... Et l’on découvre naïvement que derrière un jeune poissonnier comme Jonathan Buirette, il y a un artiste qui sommeille à l’entendre évoquer ses étalages et, à l’heure écologique, un citoyen engagé pour une pêche responsable jusqu’à refuser de vendre certains poissons. De quoi lever bien des clichés sur des métiers parfois vus comme un simple enchaînement de gestes mécaniques.

Expo Les Meilleurs Ouvriers de France

INFOS PRATIQUES
Les Meilleurs Ouvriers de France / 30 mai - 5 novembre 2017
Musée des arts et métiers - 60, rue Réaumur - 75003 Paris
Tarifs : 6€ / 4€
Fablab au 1er étage du musée sur le montage de l’exposition
Ateliers enfants, conférences, débats, colloque...
www.arts-et-metiers.net

:: Bernard Hasquenoph | 1er/07/2017 | 19:24 |

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT



VOS COMMENTAIRES


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


EN LIEN




UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]